Rechercher

samedi 4 octobre 2008

Mariage et trekking (2)

Les spéculations sont allées bon train pendant un mois. Allez voir les commentaires de l'article précédent, ça vaut le détour : entre Vince qui m'accuse d'avoir recours à des artifices polluants et DD qui émet l'hypothèse d'une maîtresse haut-rhinoise, il y a à boire et à manger (boire, manger...apéritif...huhu...). Par contre je retiens la troisième proposition de DD pour la prochaine fois.

Rappel du premier épisode : il est 14h30, je viens de marcher pendant deux heures et demie et comme tout être humain, je sue et dégage une odeur nauséabonde. Comment vais-je faire pour être présentable à l'église ?
Je suis une homme prévoyant. Je n'avais pas choisi ce parking par hasard. Avant le départ, j'ai cherché un lieu propice à la baignade. Et non loin de l'auberge, coule un ruisseau.

Sous le regard interrogateur des deux seuls clients installés à la terrasse de l'auberge, j'ai donc exécuté mon petit manège. D'abord, repérage des lieux. Un chemin longe le ruisseau et s'engouffre dans la forêt. Je dépasse le vieux terrain de tennis et juste avant le parc à chevaux, je traverse la végétation dense pour rejoindre le ruisseau. Une fois l'endroit idéal trouvé, je retourne à la voiture pour récupérer ma tenue de rechange. Nouveau voyage vers ma salle de bain improvisée. Petite baignade (en slip...) et retour à la voiture.

Là j'ai bien vu que les clients se demandaient ce qui se passait. Un mec qui part en short, chaussures de marche et T-shirt rouge et que revient 10 minutes plus tard en pantalon, basket et T-shirt noir c'est bizarre. Plus étonnant encore, cet étrange personnage, une fois arrivé à sa voiture, se change à nouveau : chemise noire et pantalon beige. Là-dessus, nos braves convives retournent à leur repas en se disant que les bas-rhinois sont vraiment des cons.

L'après-midi se poursuit avec la cérémonie de mariage. J'ai pu croiser Jopp, grand blogueur sur Jeux et flamkueche et accessoirement frère du marié. Il a accompagné la sortie des mariés en tenue médiévale (à voir sur les photos). Il est à noter que les gens de TKDES ont fait le déplacement uniquement pour le buffet puisqu'aucun n'a assisté à la célébration du mariage. Merci l'ambiance...

Quelques minutes plus tard tout le monde se retrouve à la salle des fêtes d'Uffholtz pour un grand méchoui, accompagné de sandwichs merguez et arrosé de sidi-brahim... Ah non, désolé... je rêve éveillé.
C'était beaucoup plus classique : champagne et petits fours sans oublier les traditionnels bretzels et kougelhopfs; on est tout de même en Alsace. Et il faut savoir que dans tout bon mariage alsacien on trouve également de la bière et des knacks. Sur ce dernier point, j'avoue ma déception. Vous le verrez en regardant les photos, la seule saucisse (mais peut-on encore appeler cela une saucisse ?) que j'ai pu trouver était à peine plus grande que le cure-dent qui la portait. Aussi chic que peu nourrissante. Quant à la bière, il faut bien avouer que le préposé à la tireuse avait du mal à assurer la cadence imposée par les invités.
Passé ces quelques désagréments, la fête fut sympathique et les discussions ont beaucoup tourné autour de l'attraction muttersholtzienne : la maison en paille de Gilles Bernhard !

Une journée passionnante qui s'est close avec le retour à Berstett, 130 km plus au nord.

1 commentaire:

Aktarus (DD) a dit…

Damned ! j'avais raison sur la méthode de nettoyage d'un rustineman.

Mais attention tout de même aux pervers dans les bois. Ou aux ours !!

Si tu aimes bien jeux et flam je t'annon et par là même occasion a tous ceux qui lisent ce blog que ddschutz est de retour

www.ddschutz.free.fr

Et en ce qui concerne la taille des saucisses, je dirai que après s'être baigné dans un ruisseau à 10°, il ne faut pas s'étonner d'avoir une petite saucisse